Groupe de réflexion : Humanisme Respect Dignité
 
AccueilPortailFAQRechercherCalendrierS'enregistrerConnexion
Nous soutenons:
- La Charte des Indignés: ici
- le RIC: ici pour obtenir :
- l'appel à une Constituante: ici
- la reconnaissance du Vote Blanc : ici
---------------


Partagez | 
 

 Les limites du progrès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrot1
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Messages : 3218
Date d'inscription : 05/02/2011
Age : 73
Localisation : Hérault ( languedoc-Rousillon )

MessageSujet: Les limites du progrès   Mar 11 Sep 2012, 12:34



Portée et affichée au premier plan par les médias, la crise tridimensionnelle (économique, écologique et sociale) n’est pas sans provoquer la crainte parmi la population. Il n’y aurait là rien de dramatique si cette crainte était une peur saine qui confère la force de bousculer ses conceptions pour une prise de conscience. Mais la source de nos problèmes est si parfaitement intégrée à nos vies qu’elle obstrue toute optique de changement. Faute d’une remise en question lucide, les maintes et maintes dispositions prises pour parer aux revers d’une économie de croissance sont aussi efficaces que de creuser un trou pour en combler un autre. Je ne vise pas à diaboliser le capitalisme et le progrès qui l’accompagne – toute personne censée et informée connait de toute façon les perversités d’un tel système – mais il s’agirait plutôt d’exposer certains faits démontrant qu’en réalité ce progrès est très subversif. D’une part parce ce que nous négligeons les répercutions directes et aussi bien indirectes qu’il engendre, mais surtout à cause du sens que nous lui accordons.

Synonyme d’amélioration, le terme « progrès » provient du latin « progressus » qui renvoie à l’action d’avancer ; cependant depuis la révolution industrielle la notion de progrès s’est toujours limitée à la multiplication et au perfectionnement de la production au détriment de paramètres extérieurs tels que le bien être social ou l’environnement. D’abord perçue comme une avancée, la résultante de cette conception du progrès est en réalité une impasse. Confronté à l’épuisement des ressources et à l’appauvrissement culturel, ce modèle est devenu contre-productif pour l’évolution de l’humanité. Dés à présent il va falloir affronter la réalité, car nos comportements et nos modes de vie sont pour la plupart régis par un imaginaire collectif, celui de la croyance en une croissance illimitée.

Or, nul besoin d’être un grand scientifique pour établir que, dans un monde aux ressources limitées, espérer croître à l’infini n’est que pure fiction ou utopie. Un enfant de cinq ans parvient à réaliser qu’il ne peut faire plus de châteaux de sable qu’il ne possède de sable dans son bac, et pourtant très peu de politiciens ou d’économistes seraient prêts à...


Lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notresesame.org/
 
Les limites du progrès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le consumérisme a atteint ses limites
» les dates limites de consommation ?
» Les progrès de la chirurgie !
» Pour nourrir notre réflexion: les fessées, les limites...
» Expliquer les limites

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre Sésame :: Autres Sujets de Discution :: Economie-
Sauter vers: