Groupe de réflexion : Humanisme Respect Dignité
 
AccueilPortailFAQRechercherCalendrierS'enregistrerConnexion
Nous soutenons:
- La Charte des Indignés: ici
- le RIC: ici pour obtenir :
- l'appel à une Constituante: ici
- la reconnaissance du Vote Blanc : ici
---------------


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 FN : quand la stratégie de conquête se fissure...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrot1
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Messages : 3218
Date d'inscription : 05/02/2011
Age : 73
Localisation : Hérault ( languedoc-Rousillon )

MessageSujet: FN : quand la stratégie de conquête se fissure...   Lun 02 Déc 2013, 15:51

FN : quand la stratégie de conquête se fissure...

Publié le 02-12-2013 à 15h39 - Mis à jour à 16h14 Par Estelle Gross


Une affiche de Marine Le Pen déchirée Sipa

De jeunes candidats qui présentent bien, un discours adouci et un parti en quête de crédibilité, c'est la formule choisie jusque-là par le Front national et Marine Le Pen à l'approche des échéances électorales. Mais les entorses à cette stratégie de "normalisation" ne manquent pas... Explications en quatre épisodes.

- Le "malaise" de Marine Le Pen devant les images du retour des otages

Tout commence par un commentaire de la présidente du Front national après le retour en France, mercredi 30 octobre, de quatre otages retenus plus de trois ans au Niger. Marine Le Pen dit alors avoir "ressenti un malaise" devant les images des quatre Français. Et poursuit : "On avait l'impression d'avoir des images d'hommes qui étaient très réservés, c'est le moins qu'on puisse dire, les deux qui portaient la barbe taillée d'une manière assez étonnante, l'habillement était étrange. Cet otage avec le chèche sur le visage… Tout ça mérite peut-être quelques explications de leur part".

Au milieu du flot de réactions louant le courage et la dignité des otages libérés, celle de la présidente du FN fait tâche. Au point qu'elle finit par s'expliquer quelques heures plus tard dans un communiqué, évoquant une "maladresse" et concentrant ses critiques contre "l'instrumentalisation politique des libérations d'otages". Mais c'est trop tard, quelques semaines après avoir tenté d'obliger médias et chercheurs à ne plus qualifier son parti comme appartenant à "l'extrême droite", son dérapage écorche sa stratégie de dédiabolisation.



- Des candidats qui dérapent

Le Front national, qui compte profiter des élections municipales de mars prochain pour renforcer son maillage territorial, est aussi confronté aux dérapages de ses candidats. Dans une émission de France 2, Anne-Sophie Leclere, candidate aux municipales à Rethel (Ardennes) explique qu'elle préférait voir la garde des Sceaux Christiane Taubira "dans un arbre plutôt qu'au gouvernement". Et de partager sur sa page Facebook un montage où figure le visage de la ministre de la Justice à côté d'une photo de singe. Pourtant depuis plusieurs mois, le Front national s'échine à présenter un nouveau visage incarné par de jeunes candidats propres sur eux au discours sans vague. Conscient du danger, le parti suspend immédiatement Anne-Sophie Leclere, qui devrait bientôt être fixée sur son exclusion.

Un mois plus tard, c'est au tour de Jean-François de Brugière, candidat sur la liste FN à Saumur (Maine-et-Loire), de s'en prendre à la garde des Sceaux. Dans une lettre envoyée au quotidien "Le Courrier de l'Ouest", le candidat prend la défense de la fillette qui a brandi une peau de banane et traité Christiane Taubira de "guenon". Ce n'est pour lui qu'une "drôlerie enfantine". Avant d'écrire que "les Français sont des millions à n'avoir rien trouvé à redire aux paroles de cette gamine de 11 ans à Angers pas plus que de Tintin se baladant en Afrique". Des déclarations qui lui valent d'être exclu de la liste pour les municipales et d'être lui aussi sous le coup d'une procédure d'exclusion.

Pourtant, un peu plus tôt, au moins de septembre, un autre candidat, François Chatelain, avait été suspendu en vue d'une exclusion. Le secrétaire général du parti, Steeve Briois, avait alors envoyé un rappel à l'ordre à tous les secrétaires départementaux chargés entre autre de vérifier que tous les contenus postés sur internet sont fidèles à la ligne du parti. Le FN semble avoir bien du mal à contrôler tous ses candidats et ce genre d'épisode pourrait bien se reproduire dans les mois qui arrivent.



- Ils sont venus. Ils ont vu. Et ils sont repartis.

A cela s'ajoutent les témoignages des déçus du Front national. Initialement au PCF et à l'UMP, deux militants figuraient sur des listes FN pour les municipales avant de se rétracter.

Le ralliement d'Anna Rosso-Roig avait fait du bruit au mois de mai. Cette ex-candidate communiste lors des législatives de 2012 avait décidé de passer au Rassemblement Bleu Marine et de figurer sur une liste FN à Marseille pour les prochaines municipales. Mais voilà, loin du discours, qui se veut dédiabolisé, de la ...

Lire la [b]suite[/b]

Revenir en haut Aller en bas
http://www.notresesame.org/
 
FN : quand la stratégie de conquête se fissure...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1087 - Mort de Guillaume le Conquérant à Rouen ...
» Livre : Guillaume le conquérant.
» Quand l'éducation "alternative" isole...
» Christophe Ginisty:coordinateur stratégie Internet
» Quand changer pour le groupe 2?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Notre Sésame :: Ah nos Braves Politiques !-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: