Groupe de réflexion : Humanisme Respect Dignité
 
AccueilPortailFAQRechercherCalendrierS'enregistrerConnexion
Nous soutenons:
- La Charte des Indignés: ici
- le RIC: ici pour obtenir :
- l'appel à une Constituante: ici
- la reconnaissance du Vote Blanc : ici
---------------


Partagez | 
 

 Le plan de formations prioritaires pour l'emploi : une priorité devenue urgente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrot1
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Messages : 3218
Date d'inscription : 05/02/2011
Age : 72
Localisation : Hérault ( languedoc-Rousillon )

MessageSujet: Le plan de formations prioritaires pour l'emploi : une priorité devenue urgente   Jeu 09 Jan 2014, 07:35

Le plan de formations prioritaires pour l'emploi : une priorité devenue urgente

JANV 09 2014


Lors de la grande conférence sociale de cet été, l’État, les régions et les partenaires sociaux se sont entendus en faveur d’un plan d’action destiné à mobiliser la formation professionnelle pour aider à pourvoir les offres d’emplois non pourvues faute de candidats ayant les compétences adaptées.

Le gouvernement s’est alors infiltré dans cette brèche en lançant le plan de formations prioritaires pour l'emploi. L’objectif tendait vers l’entrée de 30 000 chômeurs en formation supplémentaires avant la fin de l’année 2013. Ceci, dans des secteurs et des métiers pouvant offrir des opportunités d'emploi à court ou moyen terme.

Le coût de cet « investissement socialement responsable » serait de l’ordre de 200 millions d’euros.

Début décembre 2013, on comptait déjà 35 475 inscriptions en stage et entrées effectives et 29 517 demandeurs d’emploi avaient pu commencer leur formation. Un bel exploit puisque l’objectif de 30 000 entrées à la fin de l’année 2013 a été dépassé.

En l’occurrence, les domaines de formation concernent le commerce, les transports, les secteurs sanitaire et social, l’hôtellerie-restauration, le bâtiment et les travaux publics mais aussi l’industrie dans ses différentes composantes (génie industriel, mécanique, électrotechnique, agro-alimentaire, manutention).

L’année 2014 inscrira donc ce plan de formations prioritaires pour ...


Lire la suite


Certes, il n'y à pas de meilleure idée que celle-là   


A l'heure où les entreprises en tout genre, délocalisent, ferment leurs portes, licencient en masse, çà c'est tous les jours.

Il n'y pas de meilleure idée que de " mobiliser la formation professionnelle ".

Une fois tous ces pauvres gens envoyés malgré eux en masse à " Pôle Emploi " et reformés professionnellement, ils vont certainement vont retrouver un emploi avant même la fin de leur formation, c'est pas beau çà ?

Ce n'est pas tellement de formation professionnelle dont le peuple à besoin, mais bel et bien de travail, de travail à temps plein, payé à ça juste valeur, il à besoin de garder et conserver l'emploi qu'il à déjà.

Le peuple à besoin de retrouver ses usines et ses entreprises qui sont parties s'enrichir ailleurs.

Les jeunes se doivent de pouvoir trouver un emploi dès qu'ils ont terminé leurs études professionnelles, et dans le métier qu'ils ont choisi.

Les séniors se doivent d'être respectés, pour çà il faut leur assurer du travail dans le métier qu'ils exercent depuis 30, 40 ans ou plus, jusqu'à l'âge de leur retraite, sans perdre de trimestres afin qu'ils puissent percevoir leur retraite à taux plein.

Tous les autres se doivent de se sentir en sécurité dans leur emploi et leur avenir.

Sûr de lui et de son avenir, un peuple qui travaille fait marcher l'économie, s'assure sa retraite sans être obligé de cotiser plus et travailler plus longtemps sous prétexte qu'il vit plus vieux.

Celle ou celui qui à sorti cette blague , ne pouvait pas mieux s'y prendre pour croire que le peuple est une masse d'ignares sans cervelle.

Le peuple est dans l'insécurité de l'emploi la plus totale, on lui vole tous ses emplois, puis ensuite on veut le recycler tout comme les bouteilles en plastique afin que même malgré lui il serve à autre chose.

Que diraient tous " nos braves politiques ", tous autant qu'ils sont, si on leur faisait du licenciement économique, soit au Sénat, les ministères, la chambre des députés, etc..., qu'on leur dise: " nos charges sont trop lourdes, nous sommes dans l'obligation de licencier le tiers voir même la moitié de vos effectifs, mais rassurez-vous, votre lettre de licenciement pour permettra de vous inscrire à Pôle Emploi, puis dans un délais plus ou moins long vous serez convoqués pour suivre une autre formation professionnelle..., vous verrez dans " le commerce, les transports, les secteurs sanitaire et social, l’hôtellerie-restauration, le bâtiment et les travaux publics mais aussi l’industrie dans ses différentes composantes (génie industriel, mécanique, électrotechnique, agro-alimentaire, manutention), enfin bref tous ces métiers durs, pénibles et mal payés.
Vous y serrez très bien et vous pourrez vous y construire une vie très heureuse et pleine d'espoir.  

Si nous ne sommes pas en plein dans la fiction... alors... où sommes nous ?

A tous nos politiques de tous bords confondus , merci pour toutes vos belles paroles et pour vos supers       


Pierrot1   
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notresesame.org/
Pierrot1
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Messages : 3218
Date d'inscription : 05/02/2011
Age : 72
Localisation : Hérault ( languedoc-Rousillon )

MessageSujet: Re: Le plan de formations prioritaires pour l'emploi : une priorité devenue urgente   Jeu 09 Jan 2014, 13:28

La Redoute : les repreneurs annoncent 1178 suppressions de postes

Publié le 09.01.2014, 12h59 | Mise à jour : 13h21


Les repreneurs de La Redoute ont annoncé jeudi qu'ils prévoyaient 1178 suppressions de postes sur quatre ans. Le départs contraints seraient inférieurs aux 672 du dernier plan social, daté de 2008. | AFP / Philippe Huguen

Le plan de reprise de La Redoute aura des conséquences importantes sur l'emploi. Les deux repreneurs choisis par Kering (anciennement Pinault-Printemps-Redoute -- PPR), holding dirigée par François-Henri Pinault, ont annoncé ce jeudi la couleur aux partenaires sociaux.

Nathalie Balla et Eric Courteille prévoient la suppression de 1178 postes sur quatre ans. Mais les départs contraints seraient inférieurs aux 672 du dernier plan social, en 2008.

«On a un impact de 1178 postes sur les quatre ans, en termes de réductions de postes. Mais nous privilégierons des ...



Lire la suite



Mais bon il ne faut surtout pas dramatiser, tous ces salariés qui perdent leurs emplois n'ont pas de soucis à se faire... ils vont pouvoir bénéficier du " plan de formations prioritaires pour l'emploi ", les veinards(es).   

Elles est pas belle la vie ?   


Pierrot1   

Revenir en haut Aller en bas
http://www.notresesame.org/
 
Le plan de formations prioritaires pour l'emploi : une priorité devenue urgente
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» prime pour l'emploi?
» Déclaration de revenus - Prime pour l'emploi
» Formations d'animateurs et animatrices Faber et Mazlish
» la prime pour l'emploi
» Agir pour l'emploi des jeunes au niveau local

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre Sésame :: Autres Sujets de Discution :: Milieu du Travail/emploi/chômage-
Sauter vers: