Notre Sésame
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Groupe de réflexion : Humanisme Respect Dignité
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Nous soutenons:
- La Charte des Indignés: ici
- le RIC: ici pour obtenir :
- l'appel à une Constituante: ici
- la reconnaissance du Vote Blanc : ici
---------------
La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé Site10La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé DaredareAlveole2La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé PfdAlveoleLa démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé NsAlveoleLa démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé Drh2AlveoleLa démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé CriacAlveoleLa démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé ACSalveoleLa démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé ECEalveoleLa démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé McrsAlveoleLa démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé Pse13La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé Fm10La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé DradAlveole
Le Deal du moment : -34%
Ordinateur Apple Mac mini ( modèle 2020) avec ...
Voir le deal
679.99 €

 

 La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé

Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrot1
Administrateurs
Administrateurs
Pierrot1

Messages : 3220
Date d'inscription : 05/02/2011
Age : 77
Localisation : Hérault ( languedoc-Rousillon )

La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé Empty
MessageSujet: La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé   La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé Clock10Dim 17 Nov 2013, 10:27

La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé

Par Résistance(son site)
jeudi 14 novembre 2013

Si les États membres de l’Union européenne continuent d’appliquer les politiques d’austérité, il pourrait y avoir entre quinze et vingt-cinq millions de nouveaux pauvres. Un nombre équivalent à celui des citoyens européens vivant actuellement aux Pays-Bas ou en Autriche… Cette inflation de la misère ferait grimper le nombre de pauvres à quelque 146 millions, soit plus du quart de la population européenne.

La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé Democr10 (Clic gauche sur l'image pour l'agrandir)

C’est l’avertissement lancé par Oxfam, confédération d’ONG luttant contre la pauvreté et l’injustice dans le monde, dans son rapport intitulé : « le piège de l’austérité – l’Europe s’enlise dans les inégalités  ». Lequel conclut que les politiques d’austérité menées par les États membres pour surmonter la crise de la dette souveraine et accéder aux programmes de sauvetage n’ont réussi ni à réduire le coût de la dette, ni à favoriser la croissance.

« En Afrique, en Asie et en Amérique latine, certains pays ont mis vingt ans pour revenir aux niveaux d'avant la crise. En Europe, ces politiques minent de façon irréversible les caractéristiques du modèle économique et social européen tel qu'il s'est développé au cours du XXème siècle. Notre analyse indique que les effets de ces politiques empêchent les plus pauvres de se ressaisir, y compris lorsque la croissance sera de retour en Europe », explique Maurizia Iacchino, présidente d’Oxfam Italie.

Le rapport d’Oxfam souligne que les mesures d’austérité favorisent la concentration des richesses aux mains des 10 % les plus riches, alors que les inégalités ne cessent de se creuser dans les pays qui les ont adoptées. De même, sans l’adoption urgente de mesures de relance de la croissance, sans investissement dans les services essentiels, sans lutte contre l’évasion et la fraude fiscales, l’écart entre les riches et les pauvres au Royaume-Uni ou en Espagne pourrait dans les dix prochaines années devenir similaire à celui du Soudan du sud ou du Paraguay.

Il est intéressant de constater que certaines institutions internationales traditionnellement engagées en faveur de politiques d’austérité commencent à revoir leur copie. Le FMI s’est dernièrement livré à une étude de l’impact des politiques dites de consolidation budgétaire, et son rapport est sans ambiguïté : l’austérité réduit plus fortement que prévu l’activité économique et donc les rentrées fiscales, provoquant un creusement des déficits. Ce point de vue est également partagé par d’éminents économistes tels que le professeur Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie en 2001. Pour lui, « la raison pour laquelle l’austérité est particulièrement mauvaise, c’est le problème sous-jacent du manque total de demande. Lorsqu’il y a austérité, la demande chute. Et quand la demande chute, la croissance recule et le chômage augmente. Lorsque le chômage...


Lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
http://www.notresesame.org/
 
La démocratie, l’argent et la crise : un système savamment organisé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre Sésame :: Tribune Libre-
Sauter vers: